• Le cinquième risque reporté sine die

    "Il est certain que la crise économique amène à s'interroger sur le financement du dispositif", déclarait ce matin Valérie Létard, secrétaire d'Etat à la Solidarité, en évoquant la création d'un cinquième risque destiné à financer la perte de l'autonomie. Brice Hortefeux, ministre du Travail, ne disait pas autre chose en février dernier. De quoi inquiéter associations de personnes âgées et handicapées.

    Pire: ce projet de loi, qui devait initialement être présenté en 2008, puis en 2009, n'a plus le moindre calendrier. Il fait, a dit Valérie Létard, l'objet "d'arbitrages". Comprendre, probablement : ça n'est pas la priorité gouvernementale du moment.

    Une confirmation toutefois: la solidarité nationale ne le financera qu'en partie. Dans quelle mesure ? "Trouver une voie moyenne entre les assurances et la solidarité nationale, voilà ce qui va faire l'objet du débat", selon la secrétaire d'Etat.

    (source faireface.fr)

  • 187.6 km en 24 heures ! Le record du monde d'endurance en fauteuil roulant vient de tomber.

    2119871633.jpgIl avait prévenu, il l'a fait. Il en prévoyait 200, il doit se « contenter » de 187.6 km ! En 24 heures, en fauteuil roulant, soit 5.2 km de plus que le record précédent, tenu par un Portugais. Malgré la pluie, malgré le froid, malgré la fatigue. La météo avait décidé de lui « enfer » baver ! Et pourtant, Philippe Tintillier n'a jamais baissé les bras. La volonté l'a mené au bout de son défi. Les supporters, aussi. Ils étaient là, par dizaines, en roller, à pied, en monocycle, collés à ses roues, de jour comme de nuit. Des copains, des anonymes, des coureurs du « midi »... « Après deux heures dans la bourrasque, je me suis dit que je n'allais pas y arriver, explique Philippe. Je devais avancer face au vent et ca me cassait les bras. Je forçais comme un damné. Mais il y avait une telle ferveur autour de moi qu'elle m'a porté. Pendant 24 heures, on ne m'a pas lâché. » L'APF (Association des paralysés de France) avait, elle aussi, fait les choses en grand : la gestion du chrono, le stand, les banderoles, la banda musicale et jusqu'au café chaud.

    Jamais failli, à peine dormi. Juste une micro-pause de 20 minutes. « Et quand je me suis réveillé, j'avais une pêche du tonnerre. J'étais bon pour repartir ! » Philippe a finalement changé son programme de conduite : il roule pendant 40 km et se repose 30 min, en profite pour boire et s'alimenter. Il ne dormira qu'à l'issue de la course. 8 heures au lit, comme un bébé, au lieu des 4 habituelles ! Les premières douleurs ne se font sentir qu'au 160ème km. Pectoraux et épaules sont douloureux mais la volonté fait taire ces dissidences. Continuer, s'acharner, vaincre... « Ma motivation était telle que j'ai eu la force de repousser mes limites. »

    Tentative sportive ou défi symbolique ? « Encore une fois, ma seule ambition était de mettre en lumière le défi que je tente en juin 2009 : Clermont-Ferrand-Paris en fauteuil roulant ! » Contrat rempli : les médias étaient présents, flash braqués sur ce sportif hors paire. Champion du monde au pays des Arvernes !

    (source handicap.fr)

    Consultez le blog de Philippe TINTILLIER ici

  • Parlement : un sénateur interroge le gouvernement sur les personnels des MDPH

    786120776.gifLors de la séance du Sénat du mardi 17 mars 2009 consacrée aux questions orales, M. Yves Daudigny (Soc, Aisne) a fait part de ses inquiétudes quant au fonctionnement des maisons départementales des personnes handicapées (MDPH).

    Après trois ans d’application de la loi fondatrice de février 2005, les représentants des MDPH, réunis récemment par la commission des affaires sociales et familiales de l'Assemblée des départements de France, ont décrit des situations préoccupantes. Alors qu’elles manquent de moyens pour répondre aux demandes, elles sont chargées de nouveaux domaines de compétences qui réclament une expertise technique que les MDPH, les services départementaux et la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA) assument. Mais s'y s'ajoutent, depuis le 1er janvier 2009, les dossiers de reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH). De nouvelles coordinations sont indispensables avec le service public de l'emploi et les services spécialisés de « Cap emploi ».

    Le sénateur a par ailleurs souligné la non-compensation par l'État des postes qu'il ne met pas à disposition.

    Lire la suite ici

  • « 29 mars 2009, un anniversaire au goût amer… Le collectif Ni pauvre, ni soumis ne désarme pas ! »

    918215696.2.jpgUn an déjà que la manifestation historique du mouvement Ni pauvre, ni soumis du 29 mars 2008 a eu lieu.
    Une manifestation qui rassemblait près de 100 associations et 35 000 personnes en situation de handicap ou atteintes de maladie invalidante. Et une revendication : un revenu d’existence décent égal au SMIC pour les personnes qui ne peuvent pas ou plus travailler en raison de leur handicap ou de leur maladie !

    Un an après, toujours rien alors que la situation s’aggrave…
    Depuis un an, les appels et les actions de « Ni pauvre, ni soumis » et les témoignages de détresse des personnes se multiplient dans toute la France…
    Et le président de la République et le gouvernement ne veulent pas comprendre ni entendre :

    - Ils promettent un meilleur niveau de vie par le travail à des personnes qui ne peuvent pas ou plus travailler (et en des temps de chômage croissant…).
    - Ils se félicitent d’une augmentation de l’allocation adulte handicapé (AAH) de plus de 4% par an, augmentation très insuffisante car laissant les personnes sous le seuil de pauvreté, et partiale car ne concernant pas les bénéficiaires de pensions d’invalidité ou de rentes d’accident du travail.

    Les 29 janvier et 19 mars derniers, le collectif manifestait aux côtés des syndicats. Pas contre la crise, mais pour une citoyenneté réelle grâce à un revenu décent !

    Entre le 27 et le 29 mars, des collectifs locaux Ni pauvre, ni soumis seront mobilisés et dans la rue : Marseille, Valence, Versailles, Amiens…

    Le mouvement « Ni pauvre, ni soumis » demande d’urgence au président de la République et au gouvernement de prendre deux engagements d’ici le 29 mars prochain :
    - l’élargissement de la prime de solidarité active de 200 € prévue au 1er avril 2009 à tous les bénéficiaires des minima sociaux (y compris les titulaires de l’allocation adulte handicapé ou de l’allocation supplémentaire d’invalidité), de rentes, de pensions dont le montant est en dessous du seuil de pauvreté ;
    - l’ouverture dès aujourd’hui d’un « Grenelle de la solidarité » sur l’instauration d’un revenu d’existence.


    Pour tout savoir sur « Ni pauvre, ni soumis » : www.nipauvrenisoumis.org

  • Handicap et école

    243401008.gif
    Journée d'étude organisée le 31 mars par Pluriel Formation Recherche

    A quoi ça sert l'école ?
    Loi du 11 février 2005 : l'enfant en situation de handicap et les autres.
    Comment professionnels des deux champs (scolaire et médico-social), construisent-ils des savoir-faire respectifs et complémentaires au service d'un objectif commun ?

    Lieu : FIAP Jean Monnet
    Renseignements : tel 01 47 70 39 93

  • SAIS 92 : l'actualité de mars 2009

    1676152096.png

    Action de SAIS92 de sensibilisation auprès des élus pour les accueils péri et extra scolaires

    La Direction départementale de la Jeunesse et des Sports des Hauts de Seine, la ville de Rueil-Malmaison et SAIS92 ont organisé un petit-déjeuner-débat le samedi 14 Mars 2009 sur ce thème,
    ACCUEILLIR UN ENFANT OU UN JEUNE HANDICAPÉ DANS UNE STRUCTURE DE LOISIRS : POURQUOI, COMMENT ?
    destiné aux élus de l’enfance, de la jeunesse et du handicap, à partir de la présentation d’un état des lieux départemental et d’une réflexion partagée.
    Lire la suite


    SAIS92 réalise un DVD pour un meilleur accueil en centre de loisirs de nos enfants handicapés

    Accueil péri et extra scolaire des enfants en situation de handicap Application de la loi du 11 février 2005
    Constat, propositions et perspectives de bonnes pratiques à développer
    Lire la suite


    Formation des AVS

    Sais92 a présenté à une soixantaine d' AVS du 92 nouvellement embauchés par l'Éducation Nationale lors de sa journée de formation du mercredi 11 mars son nouveau guide pour aider les AVS dans leurs missions:
    Rappel des parcours,cadre de la loi, les missions des AVS et quelques outils
    Télécharger ces documents sur notre site ici >>>

  • Rythmes de l’enfant : Un autre aménagement est possible

    La F.C.P.E., La JPA et le Réseau Français des villes éducatrices ont organisé, le 18 mars 2009 à Paris (mairie du 12ème arrondissement), un colloque intitulé "Rythme de l’enfant : un autre aménagement est possible".

    Cette interrogation sur l'aménagement du temps de l'enfant apparaît essentielle pour tous les enfants mais peut-être encore plus pour ceux, en situation de handicap, à qui l'on demande des efforts supplémentaires d'adaptation (à un rythme et un système souvent mal adaptés), ce qui génère une fatigue accrue et du même coup une baisse de disponibilité pour les apprentissages, d'où parfois des situations d'échec, et le début d'un cercle vicieux...

    Le résumé de la journée : (source enfant.com)

    Semaine de quatre jours, pourquoi ça ne va pas ?

    * Coupure en semaine : la semaine de quatre jours « secs » (sans aménagement) est la pire des solutions. Pour François Testu, chronobiologiste et professeur des universités en psychologie, la semaine actuelle (lundi, mardi, jeudi, vendredi) est trop morcelée, ce qui provoque des ruptures délétères pour les enfants (concentration plus difficile, fatigue accrue…).
    * 6 heures de classe : les journées sont trop longues, le sommeil des enfants n’est pas respecté. Et qui dit sommeil perturbé, dit apprentissages empêchés. Pour Alain Reinberg, médecin et chronobiologiste à la Fondation Rothschild, « C’est une catastrophe, la situation est dramatique. L’organisme humain n’est pas constant dans le temps, on ne peut pas faire n’importe quoi, n’importe quand. C’est dangereux. »

    Des rythmes à l’écoute des enfants

    * Pour les intervenants, les rythmes biologiques sont « rarement le souci des décideurs. » « L’organisation d’une journée harmonieuse tient compte des temps forts de vigilance, des temps de moindre capacité de concentration, et introduit de vrais moments de repos. On a fait croire aux parents qu’une seule solution était possible en libérant le samedi matin », résume Jean-Jacques Hazan, président de la FCPE.
    * Des exemples d’autres aménagements ont été présentés. Dans la ville de Roques-sur-Garonne par exemple, les écoliers travaillent du lundi au vendredi. Ils démarrent à 8h45, s’arrêtent entre 11h45 et 13h45 et sortent à 16h45. Un mercredi sur quatre est libéré. « De nombreuses municipalités réfléchissent dans ce sens en ce moment, en lien avec les associations, les parents, les enseignants », dit Anne Carayon, déléguée nationale Jeunesse au plein air.
    * La ville d’Angers a lancé une vaste concertation auprès des enfants. A suivre.

    A noter :
    Organisation le 6 juin 209 des Assises nationales pour l'éducation

  • Accompagner le projet des parents en éducation spécialisée

    252867205.jpgAccompagner le projet des parents en éducation spécialisée
    de Bertrand Dubreuil

    Le travail avec les parents... Plutôt que d'impliquer les parents dans le projet individuel, ne s'agit-il pas de s'associer au projet des parents ? Singulier retournement de perspective ! qui pourtant renvoie à ce qui devrait être au fondement de toute éducation spécialisée :
    - une telle énonciation découle en effet du principe de l'autorité parentale : les parents ont socialement reçu la responsabilité d'éduquer leur enfant, inscription qui signe son appartenance à la communauté humaine ;
    - de leur côté, les organes collectifs de socialisation (l'école, les équipements sociaux et de loisirs) y contribuent, soutenant les parents dans cette responsabilité, s'inscrivant dans une démarche de co-éducation.
    L'éducation spécialisée exige une définition claire du rôle des uns et des autres en ce qu'elle répond aux besoins de jeunes qui connaissent des conditions spécifiques de développement. Elle doit s'inscrire dans le projet de vie des parents car l'existence de l'enfant tient d'abord au désir qu'ils en ont conçu. Elle ne sera source de sens pour celui-ci que dans cette projection fondatrice de son identité.
    Sans renoncer à la liberté de ses paroles et de ses actes et sans se dérober au conflit parfois nécessaire, le professionnel accompagne les parents dans ce projet de vie pour qu'il devienne celui de l'enfant. C'est à cette démarche partagée qu'invite le présent ouvrage.

    Sommaire : Avant propos. Fondements anthropologiques. Relativité des modèles familiaux. Représentations professionnelles des parents. Problématiques familiales et problématiques institutionnelles. Parentalité et droits des usagers. Des pratiques réfléchies et analysées. Énoncer des orientations. Conclusion. Annexe. Bibliographie.

    Public : Éducateurs spécialisés; Directeurs et cadres d'établissements et services en protection de l'enfance; Responsables politiques et administratif en aide sociale à l'enfance

    Éditeur : Dunod
    Prix : 22 €

  • Flash de dernière minute : la décision de création d'UPI 4 de Bagneux a été officiellement annoncée aujourd'hui.

    1480859227.gifL'UPI 4 de Bagneux verra le jour à la rentrée de septembre 2009 !

    C'est une grande satisfaction pour les adolescents concernés, les parents qui se sont mobilisés, l'équipe du SESSD qui a travaillé à ce projet en partenariat avec les acteurs de l'Education Nationale que sont notamment Mme YESSAD BLOT, inspectrice ASH sud92, et Mme DELORME, principale du collège Romain Rolland de Bagneux qui accueillera ce nouveau dispositif.
    Merci à elles, merci à vous !

    Ce n'est qu'un début...
    Un important travail va devoir être mené désormais par l'Education Nationale pour créer les conditions d'accueil les plus favorables pour la rentrée prochaine. Le SESSD APF de Bagneux, en tant que partenaire, sera évidemment associé à ce travail.
    Affaire à suivre donc !

  • Réunion du CVS et invitation à un petit-déjeuner-discussion sur le thème de la scolarité

    Le compte-rendu de la dernière réunion du CVS qui s'est tenue le 12 février 2009 a été envoyé aux familles.

    A ce courrier est joint une invitation à un "petit-déjeuner-discussion" qui aura lieu le samedi 4 avril au SESSD (9h30-12h30).
    Cette rencontre vise à échanger entre enfants, parents, professionnels et adhérents sur la question de la scolarisation dans le 92 et au niveau national, en vue notamment de la définition d'axes de travail et de la préparation du congrès APF de Bordeaux qui aura lieu début octobre.

    NB : La prochaine réunion du CVS se tiendra le jeudi 11 juin à 11h au SESSD.

    Si vous avez des remarques ou questions à faire remonter, contactez les membres du CVS en écrivant à l'adresse suivante :
    cvs.sessdbagneux@gmail.com

  • Handicap et Technologies numériques

    483872117.gifEducnet est le portail créé par le ministère de l'Education nationale consacré à l'utilisation des technologies de l'information et de la communication dans l'enseignement (TICE).

    Un dossier dédié aux élèves / étudiants en situation de handicap vous est aujourd'hui proposé.
    Il s'intitule " Produire, diffuser et utiliser des ressources numériques adaptées aux situations des handicapés "

    http://www.educnet.education.fr/dossier/handicap

  • Lettre d'Opinion de l'APF n°3

    Le n°3 de la Lettre d'Opinion de l'APF vient de paraître.

    Au sommaire

    Repenser le(s) territoire(s) : l'efficience économique doit-elle se réaliser au détriment de l’action sociale et de la démocratie ?

    Brèves d'actu

    Pour un “Grenelle de la solidarité”
    Politique du handicap : un rapport gouvernemental en total décalage !
    ARS : pour une distinction des missions sanitaires et médicosociales
    Congrès 2009 de l’APF : vers un nouvel élan politique !


    Télécharger La Lettre de l'APF n° 3

    Les précédents numéros sont également téléchargeables.
    La Lettre de l'APF n° 2 du 15 janvier 2009 : « Promouvoir la diversité permet-il vraiment de combattre les inégalités sociales ? »
    La Lettre de l'APF n° 1 du 20 novembre 2008 : " L’Etat français a-t-il peur de ses associations ? "

  • Avril 2009

    L'actualité du SESSD

    Les groupes du mois d'avril

    Le groupe "cirque" : lundis 6 et 27 avril de 17.00 à 18.30 au gymnase Marcel Cachin, avenue Foch à BAGNEUX

    Le groupe "cuisine" : mercredi 1er avril de 10.00 à 14.00 dans les locaux du SESSD

    Le groupe "fratrie" : pas de groupe fratrie ce mois-ci

    Le groupe "patouille" : mercredi 8 avril de 10.30 à 12.00 dans les locaux du SESSD

    Le club du mardi : mardi 7 avril de 17h30 à 22h00


    Les groupes pendant les vacances de printemps

    Mardi 14 avril
    Sortie au Musée de la Poste (près de Montparnasse) :
    Le groupe se rendra au Musée en transports en commun
    (professionnels encadrants : Nathalie MARENGE, Caroline VANBREMEERSCH)

    Jeudi 23 avril de 9h30 (départ du SESSD) à 17h30 (retour au SESSD)
    Journée à la ferme de Gally (78) :
    La ferme de Gally est une ferme pédagogique où les enfants pourront cueillir des fruits et légumes et participer à un atelier de fabrication du pain
    NB : les enfants doivent amener leur pique-nique !
    (professionnels encadrants : Aurélie HERISSON, Fanny LEVESQUE, Gwenaëlle VASSEUR BENIDIR)

    Préparation du Congrès APF 2009

    Samedi 4 avril de 9h30 à 12h30
    Petit déjeuner d'échanges sur le thème :
    "Éducation, scolarité, formation universitaire et accueil péri-scolaire"
    (temps animé par Cyrille BERTIN, directeur de la Délégation Départementale APF du 92)


    Sport, culture et loisirs

    Du samedi 28 mars au dimanche 5 avril
    "Bouts de rien" par le Cirque sans raisons
    Espace cirque d'Antony
    01 46 66 02 74

    Dimanche 5 avril de 15h à 18h
    Atelier de création - L'atelier du café des enfants
    Anis GRAS - 55, av. Laplace - 94110 Arcueil
    tel 01 49 12 03 29

    Du lundi 20 au samedi 25 avril
    Festival des Alliances urbaines à Bagneux
    La culture Hip Hop sera à l'honneur (danse, graf, rap...)

  • Congrès international de l'intégration par le sport à Nancy les 2 & 3 avril

    1950170993.jpg"Pratiques sportives, handicaps et territoires, approches transversales" :
    2ème Congrès international de l'intégration par le sport,
    organisé par l’UFR-STAPS de l'UHP Nancy1

    plus d'infos ici

  • Colloque EVS, AVS, AE : le 25 mars

    2019625355.jpgLe SNUipp organise le 25 mars une journée sur la situation des personnels précaires dans l’éducation nationale*
    (plus de détails dans le SNUinfos)

    *Auxiliaire de Vie Scolaire (AVS), Emploi Vie Scolaire (EVS), Assistant d'Education (AE)

  • Semaine contre le racisme et l'antisémitisme à Bagneux

    1749672606.jpgPour la première fois cette année, la ville de Bagneux organise, du 21 au 28 mars, la semaine d'action contre le racisme et l'antisémitisme.
    Objectif affiché : décrypter les logiques à l'œuvre dans la discrimination et affirmer la volonté du vivre-ensemble.

    D'une manière générale, il s'agit donc bien de sensibiliser chacun à la question de la non discrimination et du respect de la différence au sens large.

    Tout au long de la semaine seront proposés des rencontres sportives, des ateliers artistiques, des rencontre-débats, des spectacles...
    Consultez le programme !

  • Le privé tend la main aux étudiants en situation de handicap

    (lu sur handicap.fr)

    1195130415.png

    Malgré les politiques actives mises en place par certaines entreprises pour l'insertion professionnelle des personnes handicapées (adoption d'un accord triennal, mission handicap...), celles-ci sont confrontées à un problème majeur : le décalage entre le profil des candidats et les compétences recherchées par les entreprises. Trois ans après l'adoption de la loi du 11 février 2005 «pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées», un grand nombre d'entreprises et d'administrations ne parviennent pas à respecter l'obligation légale (pour les entreprises de 20 salariés ou plus) d'emploi de salariés handicapés à hauteur de 6% de leurs effectifs. Cette difficulté de recrutement est largement liée à la question du manque de formation et de qualification des travailleurs handicapés. Trop peu poursuivent des études supérieures.

    C'est pourquoi de grandes entreprises du secteur privé ont créé l'Association ARPEJEH (Accompagner la Réalisation des Projets d'Etudes de Jeunes Elèves et Etudiants Handicapés), avec le soutien du Ministère du Travail, des Relations Sociales et de la Solidarité. Conscientes de leur responsabilité sociale, elles sont convaincues qu'un dispositif pragmatique d'information et d'accompagnement des jeunes handicapés permettra, à terme, une meilleure insertion professionnelle et une plus grande diversité au sein des entreprises.

    (lire la suite ici)

  • Convention ONU sur le handicap : le CFHE dénonce le retard de la ratification par la France !

    614903839.gif

    Alors que 50 pays dans le monde, dont nos partenaires européens, ont déjà ratifié la Convention Internationale des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées adoptée en décembre 2006, la France tarde…
    Sera-t-elle le dernier pays à la ratifier ? Le pays des Droits de l’Homme ne serait pas celui des personnes handicapées ?

    (lire la suite ici)

  • Journées Nationales Tourisme & Handicap : de nombreuses visites gratuites

    1829566283.jpgDans le cadre des journées nationales Tourisme & Handicap, de nombreuses visites gratuites sont proposées dans toute la France et en particulier en Ile de France.

    Ainsi l'office de Tourisme de la ville de Versailles propose des visites gratuites les 21 & 22 mars pour les personnes en situation de handicap moteur.


    Au programme :

    Samedi 21 mars
    10h30 : visite du potager du Roi
    11h15 : visite du quartier Notre Dame
    15h45 : visite du quartier Notre Dame
    Dimanche 22 mars
    11h30 : visite du quartier St Louis
    14h00 : visite du quartier St Louis

    (télécharger le programme détaillé ici)

    Attention ! Le nombre de participants est limité à 10 (+ 10 accompagnateurs), aussi faut-il réserver rapidement par téléphone au 01 39 24 88 88 ou par e-mail en écrivant à handicap@ot-versailles.fr

  • 18 mars : Rythmes de l’enfant, un autre aménagement est possible

    985309604.jpgLe 18 mars, la FCPE, La JPA et le Réseau Français des Villes Éducatrices proposent aux parents, aux enseignants, aux animateurs et aux collectivités territoriales de réfléchir ensemble à un autre aménagement de la semaine, pour le bien-être des enfants.

    Chercheurs, théoriciens et pédagogues apporteront leurs réflexions pour alimenter les échanges. Les collectivités territoriales, les enseignants, les animateurs et les parents prendront la parole sur leurs expériences, les avantages et les difficultés rencontrées.

    Comment mettre en place une concertation entre tous les acteurs du territoire éducatif ? Quels impacts un autre aménagement du temps peut-il avoir sur les apprentissages, les activités éducatives de loisirs, la logistique ?

    Le programme et la fiche d'inscription ici

  • Envoyé spécial jeudi soir : «A l'école de la différence»

    1576347483.jpg
    L'émission "envoyé spécial" du 12 mars (à 20h35) présente un reportage sur la scolarisation d'enfants en situation de handicap : «A l'école de la différence».

    Depuis février 2005, la scolarité des enfants handicapés est un droit. Mais scolariser ces élèves n'est pas simple.
    Quatre familles témoignent.

    Un reportage de Jérôme Soulard, Guillaume Michel et Sylvain Dauba.

    Rediffusion dans la nuit de vendredi à samedi (à 2h10 du matin)

    NB : Ce reportage avait été programmé initialement le 5 février dernier puis finalement déprogrammé pour laisser la place à une allocution du président de la République.

  • Don de matériel orthopédique à l'association FITIMA France

    770774246.jpg

    Le SESSD APF de Bagneux a récemment donné du matériel orthopédique (attelles) pour les enfants de la Fondation Internationale Tierno et Mariam (FITIMA).

    Cette fondation, présente au Burkina Faso et en Guinée Conakry notamment, développe des programmes d'aides aux enfants en situation de handicap moteur et gère des centres de soins.

    Le matériel, issu de dons de familles du service, a été remis par Thomas BERTIN, directeur du SESSD APF de Bagneux, à M. Hervé WITTMANN, directeur régional Ile de France ouest de l'Association Française contre les Myopathies (AFM). En effet M. Wittmann, outre ses responsabilités au sein de l'AFM, est le coordinateur de Fitima pour l'Ile de France.

    Pour l'histoire, le SESSD cherchait depuis quelques temps une association à qui remettre le matériel (souvent donné par les familles). C'est en fait Mme DAVOINE, actuelle présidente du CVS du SESSD, qui a initié le mouvement et qui a informé le service de l'existence de FITIMA. Merci à elle !

    Si vous avez du matériel technique dont vous n'avez plus l'utilité, vous pouvez l'apporter au SESSD et nous nous chargerons de le remettre au Service Régional Ile de France Ouest de l'AFM.

  • APF Ecoute Parents : Un nouveau numéro vert « par et pour » des parents d’enfant en situation de handicap

    814613987.2.gif
    Parce que la veille scolaire mise en place par l’APF a révélé un fort besoin d’écoute de la part des parents appelants, parce que le service APF Ecoute Infos, qui gère déjà deux numéros d’écoute psychologique « Ecoute Handicap Moteur » et « Ecoute Sclérose en Plaques » a constaté que nombre d’appels étaient passés par ces mêmes parent d’enfants en situation de handicap, il a décidé d’ouvrir une ligne dédiée : « APF Ecoute Parents ».
    Particularité de cette ligne : les écoutants sont eux-mêmes des parents d’enfant en situation de handicap, ayant été confrontés à une expérience similaire à celle des appelants.

    Un principe de pair émulation
    Parce qu’il est connu que l’on s’adresse plus facilement à une personne qui a une expérience de vie similaire et peut vous comprendre, APF Ecoute Parents repose sur le principe de la pair émulation : les écoutants sont eux-mêmes des parents d’enfants en situation de handicap. Le but : libérer la parole pour permettre de réels échanges autour de ce qui est le plus souvent indicible.

    Des parents formés à l’écoute
    Toutefois la pair émulation nécessite un bon recul sur sa propre expérience, pour ne pas se sentir déstabilisé par des problématiques en résonance avec elle. Les écoutants ont ainsi reçu une formation initiale à l’écoute et bénéficient d’un accompagnement en continu mené par un
    psychologue référent du service d’appui. ainsi que de supervisions régulières avec un intervenant extérieur.
    En pratique, chaque parent-écoutant reçoit les appels chez lui, deux heures par semaine, sur un poste et une ligne téléphoniques dédiés à cet effet, dans une pièce séparée. L’écoute proposée est anonyme pour les deux protagonistes, et l’appel est gratuit depuis un poste fixe.

    Des heures d’écoute adaptées au rythme familial
    Les plages horaires de « APF Ecoute Parents » ont été choisies afin que l’appelant et l’écoutant soient disponibles c’est-à-dire lors de moments où la vie familiale est moins intense. Tous les jours de la semaine sauf le week-end, les plages horaires correspondent le plus souvent à des périodes où l’enfant est soit en structure d’accueil, soit couché.

    ---------------------------------------------------------------------
    APF Ecoute Parents : 0800 800 766
    Des parents d'enfant en situation de handicap à votre écoute
    (handicap moteur avec ou sans troubles associés, polyhandicap)
    Numéro vert - appel anonyme et gratuit
    Les lundis (9h-11h), mardis (9h-12h), mercredis (20-22h), jeudis (14-16h), vendredis (18-20h)
    ----------------------------------------------------------------------

  • Semaine du cerveau 2009 : du 16 au 22 mars

    1669750125.pngL'édition 2009 de la Semaine du cerveau aura lieu du 16 au 22 mars.

    Cette semaine vise à sensibiliser le grand public à l'importance de la recherche sur le cerveau, ses fonctions cérébrales et ses troubles.
    Scientifiques, organismes de recherche (CNRS / Inserm…), enseignants et associations se mobilisent pour proposer des activités permettant échanges et découvertes.

    (Liste des manifestations)


  • Présentation de APF France handicap

    image apf france handicap.jpgAPF France handicap, créée en 1933 et reconnue d’utilité publique, est un mouvement national de défense et de représentation des personnes avec un handicap moteur et de leur famille qui rassemble 30 000 adhérents, 25 000 bénévoles et 11 000 salariés.

    APF France handicap milite activement au niveau national et dans tous les départements pour permettre aux personnes en situation de handicap d’accéder à une égalité des droits et à l’exercice de leur citoyenneté.
    APF France handicap gère des services et des établissements médico-sociaux ainsi que des entreprises adaptées. 30 000 personnes en situation de handicap et leur famille bénéficient de ces services et de ces lieux d’accueil qui les accompagnent dans le choix de leur mode de vie : scolarité, formation professionnelle, emploi, vie à domicile ou en structure de vie collective, accès aux loisirs et à la culture…

    APF France handicap sur Internet

    Le site de APF France handicap > www.apf.asso.fr
    Le blog politique de APF France handicap > www.reflexe-handicap.org
    Le portail d'information sur les situations de handicaps moteurs : aspects médicaux, sciences sociales, éthique et droits des malades> www.moteurline.apf.asso.fr
    Le site sur la SEP > www.sclérose-en-plaques.apf.asso.fr
    Le site pour les blessés médullaires > www.paratetra.apf.asso.fr
    Le site sur l’infirmité motrice cérébrale > www.imc.apf.asso.fr
    La plate-forme de blogs APF France handicap > www.blogs.apf.asso.fr
    Le blog de Faire Face > www.faire-face.fr



    Les numéros verts

    Écoute Handicap Moteur 0 800 500 597
    accueille les demandes de toutes les personnes concernées
    par des déficiences motrices, notamment du fait de lésions
    médullaires.

    Écoute SEP 0 800 85 49 76
    centré sur les questionnements spécifiques des personnes
    atteintes de sclérose en plaques (SEP).

    Écoute Parents 0 800 800 766
    des parents d’enfant en situation de handicap à l’écoute
  • Scolarisation des enfants handicapés : recommandations de la HALDE

    1899424260.2.gif4 ans après la promulgation de la loi du 11 février 2005, qu’en est-il de la scolarisation effective des enfants handicapés en milieu ordinaire ?
    La HALDE adresse des recommandations afin de rétablir une égalité d’accès à la scolarisation.

    Ces recommandations font suite aux résultats d’un sondage-bilan CSA/Oxalis, publié par la HALDE en décembre 2008, auprès de directeurs d’écoles maternelle et primaire, d’élus et de parents d’élèves handicapés, et aux travaux d’un groupe de travail composé d’acteurs institutionnels et associatifs.

    La HALDE vient de transmettre ces recommandations au gouvernement, à la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie (CNSA), aux Maisons Départementales des Personnes Handicapées (MDPH) et aux associations concernées.

    Parmi les recommandations données par la Halde, on peut noter en particulier un point qui fait écho aux préoccupations actuelles dans le 92 : la formation des AVS, leur recrutement, la précarité de leur emploi...

    La Halde recommande notamment au gouvernement de :
    - "permettre aux AVS (...) de sortir de la précarité et faire durablement carrière dans l'accompagnement scolaire"
    - "mettre en place une professionnalisation des métiers de l'accompagnement scolaire et social des élèves handicapés tenant compte de la diversité des besoins."
    ... et au Ministère de l'Education Nationale de :
    - "mieux anticiper le recrutement des AVS (et autres emplois assimilés). Le processus de décision d'affectation doit se faire plus rapidement et efficacement."
    - "mettre en place des formations adaptées à la spécificité du handicap sans attendre la prise de fonction des personnels accompagnants"


  • Qu’est ce que vous faîtes pour les vacances ? La Campagne de recrutement de bénévoles d’APF Evasion

    969264316.2.gif

    C’est le moment de choisir ses vacances. Pourquoi pas devenir bénévoles avec APF évasion ?

    APF Evasion lance une campagne de recrutement d’accompagnateurs bénévoles pour ses séjours estivaux. Le public visé ? Toute personne de plus de 18 ans dynamique et ouverte disponible deux à trois semaines cet été. Le message ? « Qu’est-ce que tu fais / vous faîtes pour les vacances ? » Un clin d’oeil à une célèbre chanson de l’été 88 qui souligne l’état d’esprit convivial des séjours. Car pour les personnes en situation de handicap comme pour les bénévoles, ces vacances sont avant tout de très belles expériences humaines…

    Organisateur de vacances pour les personnes en situation de handicap depuis 75 ans, APF Evasion lance un appel à candidatures pour l’accompagnement de ses séjours estivaux… La campagne « Qu’est-ce que tu fais pour les vacances ? » vise à recruter un maximum de bénévoles disponibles deux à trois semaines entre début juin et fin septembre 2009. L’objectif : réunir 3000 dossiers de candidatures pour que plus de 1200 vacanciers puissent partir cet été. « Grâce à l’accompagnement des bénévoles, nous permettons aux personnes en situation de handicap de profiter pleinement de leurs vacances, sans être constamment limitées dans leurs activités », explique Céline Lorenzi, chargée du recrutement des accompagnateurs. Clef de voûte de l’organisation des séjours, les bénévoles aident les vacanciers dans tous leurs gestes quotidiens (manger, se laver, se déplacer, aller aux toilettes...), ils les accompagnent pour les visites et les activités programmées et peuvent s’investir dans l’animation et l’organisation.

    Comment rejoindre les rangs des accompagnateurs ? Les candidats doivent remplir un dossier disponible en ligne. S’ils sont retenus et en fonction de leurs disponibilités, ils partent deux à trois semaines en France ou à l’étranger pour accompagner des enfants ou des adultes (séjours par tranches d’âges). Leurs frais sont pris en charge (hébergement, nourriture et transport pour les séjours en France) et ils sont formés avant l’arrivée des vacanciers aux fondamentaux de l’accompagnement du handicap. Durant les vacances, ils sont aidés par un responsable de séjour expérimenté et par les vacanciers eux-mêmes. « Le bons sens et l’écoute suffisent… La proximité avec les vacanciers se transforme très rapidement en complicité ! J’ai vécu mes plus belles rencontres pendant les séjours APF. Je me souviens de fous rires et d’instants magiques… », conclut Nicolas, accompagnateur bénévole depuis 3 ans.

  • Ni pauvre Ni Soumis solidaire du 19 mars, lance un appel d’urgence !

    918215696.jpgAprès avoir participé à la journée d’actions du 29 janvier, le collectif Ni pauvre, ni soumis annonce qu’il est solidaire de la journée d’actions du 19 mars prochain et participera aux manifestations !

    Le collectif Ni pauvre, ni soumis lance également un appel d’urgence « Personnes en situation de handicap, personnes atteintes de maladie invalidante : victimes oubliées de la crise ! ».

    (lire la suite sur le site de NPNS)

    Alors que cette crise se cumule avec une "crise de la solidarité" qui conduit à laisser durablement sous le seuil de pauvreté des personnes en raison de leur handicap ou de leur état de santé, le mouvement « Ni pauvre, ni soumis » demande d’urgence au président de la République et au gouvernement de prendre deux engagements d’ici le 29 mars prochain :
    > l’élargissement de la prime de solidarité active de 200 € prévue au 1er avril 2009 à tous les bénéficiaires des minima sociaux (y compris les titulaires de l'AAH ou de l'ASI), de rentes, de pensions dont le montant est en dessous du seuil de pauvreté ;
    > l’ouverture dès aujourd’hui d’un « Grenelle de la solidarité » sur l’instauration d’un revenu d’existence. Les personnes en situation de handicap, les personnes atteintes de maladie invalidante, et leur famille, n’acceptent plus d’attendre. Elles considèrent qu’il s’agit d’un manque de considération du président de la République et du gouvernement à leur égard.

    Parce que la solidarité a aussi un visage, le 19 mars 2009, le mouvement « Ni pauvre, ni soumis » rejoindra à nouveau à Paris le mouvement social pour témoigner de toutes les détresses oubliées.

    *********************
    Chiffres clés :
    Seuil de pauvreté = 880 euros / mois, selon Eurostat
    AAH = 652,60 euros / mois
    Pension invalidité (minium) = 260,17 euros / mois
    *********************

    Téléchargez l'appel de Ni Pauvre Ni soumis

  • SAIS 92 - lettre n°18

    1676152096.2.png

    Au sommaire de la lettre n° 18 de SAIS 92 (février 2009)

    Edito
    Questions souvent posées en école ou par les parents
    Les AVS dans le 92
    MDPH
    L’équipe éducative et le PPS
    MDPH
    Formation à l’EPE
    Fils Santé Jeunes
    Jeunes violences Ecoute
    De l’intérêt d’un collectif représenté au niveau national
    Atelier d’éveil : Initiative locale à relayer
    Questionnaire sessad
    Actus des Associaitions


    Bonne lecture !

  • APF écoute parents : 0 800 800 766

    814613987.gif

    L'APF ouvre une ligne d'écoute à destination des parents et tenus par des parents à compter du 9 mars 2009.
    Il s'agit d'une ligne d'écoute anonyme et gratuite dont l'accueil est assuré par 16 parents écoutants bénévoles, formés à l'écoute.

    Ce numéro vert "APF écoute parents" (0 800 800 766) est ouvert aux horaires suivants :
    - lundi 9h-11h
    - mardi 9h-12h
    - mercredi 20h-22h
    - jeudi 14h-16h
    - vendredi 18h-20h