20/02/2015

Soirée Débat

Actualité « Troubles des apprentissages et processus d'adolescence »

 

Le Dr CHAMBRY, pédopsychiatre,

animera une soirée-débats réservées aux parents

 Jeudi 12 Mars, de 19h à 21h.

 

Cette soirée est gratuite et ouverte à tous les parents d'enfants DYS,

n’hésitez donc pas à diffuser l’information autour de vous.

Pour les inscriptions :

soit sur le site internet RESEAU TAP,

soit à l'adresse mail reseautap@wanadoo.fr.

Restant à votre disposition, L’équipe du Réseau TAP IDF

Hôpital de BICETRE

Pavillon Langevin

78 rue du Général Leclerc

94275 Le Kremlin Bicêtre Cedex

Tel : 09.61.51.90.58 / 06.26.16.25.83

Fax : 01.45.21.07.94

 

01/05/2009

IMC : « Mieux évaluer pour mieux rééduquer, prévenir et traiter »

163850797.gif
« L’image motrice en rééducation: apports récents des neuro-sciences et de la théorie de l’esprit. Le système des neurones miroirs »

JOURNEES D’ETUDES INTERNATIONALES
7, 8, 9, décembre 2009
Maison de la Mutualité - PARIS


Frais d’inscriptions :
Avant le 30 juin : 410€
Avant le 1er octobre : 43O€
Après le 1er octobre: 450€

CONTACT INSCRIPTION : ESPACE EVENEMENTIEL 7/9 Cité du Dupetit-Thouars 75003 Paris
www.espace-evenementiel.com
Tél : (33) 01.42.71.34.02 – Fax : 01.42.71.34.83
partenaires@espace-evenementiel.comCet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

14/04/2009

Le handicap à l’école : travailler ensemble (11 & 12 mai 2009)

668799512.jpgCes journées d’étude organisées les 11 & 12 mai 2009 à l'INRP de Lyon visent à confronter la prise en charge de la scolarisation des élèves handicapés en France avec celle mise en œuvre dans d’autres pays européens. Elles doivent contribuer à apporter des informations scientifiques sur l’accessibilité des savoirs.

Ces journées seront l’occasion de favoriser la rencontre des différents groupes sociaux impliqués au travers de tables rondes et d’ateliers. Il s’agit de favoriser les échanges entre les différents acteurs afin de leur permettre de préciser leurs concepts, leurs représentations, leurs projets respectifs et de comprendre comment se met en place leur nécessaire coordination et complémentarité pour former les enseignants et pour travailler ensemble. Ces échanges permettront ainsi d’identifier ce qui est mis en mouvement et les avancées obtenues dans le cadre de la loi.

Consultez le programme

Équipe organisatrice : Programme Apprentissages, curriculum, didactiques
Public visé : cadres de l’éducation, formateurs, enseignants, milieu associatif
Nombre de places proposées : 120
Coordonnées du responsable : Maryline Coquidé
Courriel : maryline.coquide@inrp.fr

13/04/2009

IMC : La relation parents-professionnels autour de l'enfant handicapé

La relation parents-professionnels autour de l'enfant handicapé
Formation proposée par l'Institut en Motricité Cérébrale

Les rapports entre parents et professionnels ont beaucoup évolué au cours des dernières décennies. La place des parents dans l’élaboration du projet pour leur enfant est reconnue et la notion de partenariat est mise en avant. Les relations entre les parents et les professionnels n’en restent pas moins complexes en raison de l’implication personnelle des uns et des autres dans la rencontre.

Publics concernés : Tous professionnels

Objectifs :

* Comprendre les enjeux et les aléas de la relation parents-professionnels
* Faciliter la communication parents-professionnels


Programme

* Evolution des idées et législation
* La problématique des parents et leurs mécanismes de défenses
* La problématique des professionnels et son impact sur leur écoute des parents
* Point de vue d’un médecin travaillant dans un établissement
* Point de vue d’un rééducateur
* Point de vue d’un parent
* Quelques exemples de collaboration (Canada, Belgique…)

Coordination pédagogique : F. de Barbot psychologue, L. Nitschmann, Institut Motricité Cérébrale
Dates : 2 au 4 juin 2009
Lieu d’enseignement : Salle de formation de l’Institut, Paris 15ème
Nombre d’heures d’enseignement : 21
Nombre de participants : limité
Frais d’inscription : 550 € (Déjeuner non compris)

02/04/2009

Journée interrégionale APF sur l'IMC

200759399.gifL'APF organise une journée interrégionale le vendredi 15 mai 2009 à Chartres sur le thème de l'Infirmité Motrice Cérébrale.

Le formulaire d’inscription peut être téléchargé ici ou sur:
www.imc.apf.asso.fr
Renseignements et inscriptions : APF Ecoute Infos
Par e-mail : ecoute-infos@apf.asso.fr
ou auprès de : Isabelle Dontenville
Tél : 01 40 78 27 25 ou 01 40 78 69 48

01/04/2009

Handicap et scolarité : les conclusions de l'étude SFR

Face aux difficultés pour recruter des personnes en situation de handicap qualifiées, SFR a eu l'idée de commander une étude sur la scolarité et le handicap.

Les conclusions de cette étude montrent à quel point il est urgent d’agir pour la formation des personnes en situation de handicap. En effet, il ressort de l’étude que plus on avance dans la scolarité, moins nombreux sont les élèves en situation de handicap qui poursuivent leurs études.

Pour l'année scolaire 2006/2007, on comptait 232 312 élèves en situation de handicap scolarisés dans tous types d'établissements (Education nationale et autres), soit 1,9% de la population totale des élèves scolarisés :
- si 69% d'entre eux suivent le cycle élémentaire,
- ils ne sont plus que 27% dans le secondaire (collège / lycée)
- et seulement 4% à suivre des études supérieures.

Le passage du collège au lycée marque un réel décrochage, avec une majorité d'élèves en situation de handicap orientés vers des filières de formation courtes. Ainsi seulement 28,3% des élèves en situation de handicap du secondaire passent en lycée, contre 68,9% pour la population des élèves non handicapés.

Dans le supérieur, les étudiants en situation de handicap ne représentent que 0,37% de la population totale des étudiants. Quatre fois moins d'élèves en situation de handicap poursuivent des études supérieures par rapport au reste de la population.

Ce constat alarmant est surtout lié aux freins d’ordre personnel, psychologiques et culturels, et au manque d’information accessible sur les filières et métiers.

SFR s’est rapproché d’autres entreprises, des pouvoirs publics et a crée l’association ARPEJEH (Accompagner la Réalisation des Projets d’Etudes de Jeunes Elèves et Etudiants Handicapés). L’ARPEJEH a pour but de rétablir l’égalité des chances en luttant contre l’autocensure et en encourageant les jeunes dans la poursuite de leurs études. Concrètement, les entreprises partenaires s’engagent à informer les jeunes et leur entourage sur les métiers de l’entreprise et à favoriser l’accès aux stages.


(sources handicap.fr & meilleures-entreprises.fr)

27/03/2009

Handicap et école

243401008.gif
Journée d'étude organisée le 31 mars par Pluriel Formation Recherche

A quoi ça sert l'école ?
Loi du 11 février 2005 : l'enfant en situation de handicap et les autres.
Comment professionnels des deux champs (scolaire et médico-social), construisent-ils des savoir-faire respectifs et complémentaires au service d'un objectif commun ?

Lieu : FIAP Jean Monnet
Renseignements : tel 01 47 70 39 93

26/03/2009

Rythmes de l’enfant : Un autre aménagement est possible

La F.C.P.E., La JPA et le Réseau Français des villes éducatrices ont organisé, le 18 mars 2009 à Paris (mairie du 12ème arrondissement), un colloque intitulé "Rythme de l’enfant : un autre aménagement est possible".

Cette interrogation sur l'aménagement du temps de l'enfant apparaît essentielle pour tous les enfants mais peut-être encore plus pour ceux, en situation de handicap, à qui l'on demande des efforts supplémentaires d'adaptation (à un rythme et un système souvent mal adaptés), ce qui génère une fatigue accrue et du même coup une baisse de disponibilité pour les apprentissages, d'où parfois des situations d'échec, et le début d'un cercle vicieux...

Le résumé de la journée : (source enfant.com)

Semaine de quatre jours, pourquoi ça ne va pas ?

* Coupure en semaine : la semaine de quatre jours « secs » (sans aménagement) est la pire des solutions. Pour François Testu, chronobiologiste et professeur des universités en psychologie, la semaine actuelle (lundi, mardi, jeudi, vendredi) est trop morcelée, ce qui provoque des ruptures délétères pour les enfants (concentration plus difficile, fatigue accrue…).
* 6 heures de classe : les journées sont trop longues, le sommeil des enfants n’est pas respecté. Et qui dit sommeil perturbé, dit apprentissages empêchés. Pour Alain Reinberg, médecin et chronobiologiste à la Fondation Rothschild, « C’est une catastrophe, la situation est dramatique. L’organisme humain n’est pas constant dans le temps, on ne peut pas faire n’importe quoi, n’importe quand. C’est dangereux. »

Des rythmes à l’écoute des enfants

* Pour les intervenants, les rythmes biologiques sont « rarement le souci des décideurs. » « L’organisation d’une journée harmonieuse tient compte des temps forts de vigilance, des temps de moindre capacité de concentration, et introduit de vrais moments de repos. On a fait croire aux parents qu’une seule solution était possible en libérant le samedi matin », résume Jean-Jacques Hazan, président de la FCPE.
* Des exemples d’autres aménagements ont été présentés. Dans la ville de Roques-sur-Garonne par exemple, les écoliers travaillent du lundi au vendredi. Ils démarrent à 8h45, s’arrêtent entre 11h45 et 13h45 et sortent à 16h45. Un mercredi sur quatre est libéré. « De nombreuses municipalités réfléchissent dans ce sens en ce moment, en lien avec les associations, les parents, les enseignants », dit Anne Carayon, déléguée nationale Jeunesse au plein air.
* La ville d’Angers a lancé une vaste concertation auprès des enfants. A suivre.

A noter :
Organisation le 6 juin 209 des Assises nationales pour l'éducation

19/03/2009

Congrès international de l'intégration par le sport à Nancy les 2 & 3 avril

1950170993.jpg"Pratiques sportives, handicaps et territoires, approches transversales" :
2ème Congrès international de l'intégration par le sport,
organisé par l’UFR-STAPS de l'UHP Nancy1

plus d'infos ici

12/03/2009

18 mars : Rythmes de l’enfant, un autre aménagement est possible

985309604.jpgLe 18 mars, la FCPE, La JPA et le Réseau Français des Villes Éducatrices proposent aux parents, aux enseignants, aux animateurs et aux collectivités territoriales de réfléchir ensemble à un autre aménagement de la semaine, pour le bien-être des enfants.

Chercheurs, théoriciens et pédagogues apporteront leurs réflexions pour alimenter les échanges. Les collectivités territoriales, les enseignants, les animateurs et les parents prendront la parole sur leurs expériences, les avantages et les difficultés rencontrées.

Comment mettre en place une concertation entre tous les acteurs du territoire éducatif ? Quels impacts un autre aménagement du temps peut-il avoir sur les apprentissages, les activités éducatives de loisirs, la logistique ?

Le programme et la fiche d'inscription ici

08/03/2009

Semaine du cerveau 2009 : du 16 au 22 mars

1669750125.pngL'édition 2009 de la Semaine du cerveau aura lieu du 16 au 22 mars.

Cette semaine vise à sensibiliser le grand public à l'importance de la recherche sur le cerveau, ses fonctions cérébrales et ses troubles.
Scientifiques, organismes de recherche (CNRS / Inserm…), enseignants et associations se mobilisent pour proposer des activités permettant échanges et découvertes.

(Liste des manifestations)


06/03/2009

Scolarisation des enfants handicapés : recommandations de la HALDE

1899424260.2.gif4 ans après la promulgation de la loi du 11 février 2005, qu’en est-il de la scolarisation effective des enfants handicapés en milieu ordinaire ?
La HALDE adresse des recommandations afin de rétablir une égalité d’accès à la scolarisation.

Ces recommandations font suite aux résultats d’un sondage-bilan CSA/Oxalis, publié par la HALDE en décembre 2008, auprès de directeurs d’écoles maternelle et primaire, d’élus et de parents d’élèves handicapés, et aux travaux d’un groupe de travail composé d’acteurs institutionnels et associatifs.

La HALDE vient de transmettre ces recommandations au gouvernement, à la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie (CNSA), aux Maisons Départementales des Personnes Handicapées (MDPH) et aux associations concernées.

Parmi les recommandations données par la Halde, on peut noter en particulier un point qui fait écho aux préoccupations actuelles dans le 92 : la formation des AVS, leur recrutement, la précarité de leur emploi...

La Halde recommande notamment au gouvernement de :
- "permettre aux AVS (...) de sortir de la précarité et faire durablement carrière dans l'accompagnement scolaire"
- "mettre en place une professionnalisation des métiers de l'accompagnement scolaire et social des élèves handicapés tenant compte de la diversité des besoins."
... et au Ministère de l'Education Nationale de :
- "mieux anticiper le recrutement des AVS (et autres emplois assimilés). Le processus de décision d'affectation doit se faire plus rapidement et efficacement."
- "mettre en place des formations adaptées à la spécificité du handicap sans attendre la prise de fonction des personnels accompagnants"


25/02/2009

Colloque Fratrie & Handicap

L'Association Grandir d'un Monde à l'Autre organise le 28 mars 2009 un colloque sur le thème " Fratrie & Handicap"

Lorsque le handicap surgit dans une famille, ce n'est pas simplement la personne concernée qui est touchée, mais c'est également l'ensemble des membres de cette famille. Les frères et les soeurs sont en "première ligne". Qu'ont-ils à nous dire ?

Bien souvent ils restent silencieux, un peu dans l'ombre et pourtant, ils ont tant de choses à nous dire...

1832281146.jpgInterventions de chercheurs, de frères et de soeurs, et de professionnels.

Espace librairie - Dédicaces d'auteurs

Réservation : voir rubrique éléments pratiques pour télécharger la fiche d'inscription et la retourner accompagné de votre règlement à :

Association Grandir d'un Monde à l'Autre

39 rue de la commune 44 400 REZÉ

(Le programme détaillé ici)

18/02/2009

Quatre ans après la loi du 11 février 2005 : le bilan d'étape

462672039.gifLe gouvernement remet un rapport au Parlement sur la mise en œuvre de la politique du handicap, 4 ans après le vote de la loi du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées.

voir le dossier de presse en cliquant ici

Les chiffres clés de 5 avancées majeures

Plus de moyens pour le handicap
En 2005, 32,6 milliards d'euros
En 2009, 38,6 milliards d'euros (estimation)
soit + 6 milliards d'euros (+ 18,4 % en 4 ans) dont :
+ 1 milliard d'euros pour l'Etat
+ 1,3 milliard d'euros pour la CNSA
+ 400 millions d'euros pour les départements
+ 300 millions d'euros pour AGEFIPH et FIPHFP
+ 3 milliards d'euros pour la sécurité sociale (toutes branches confondues)

D'avantage d'enfants scolarisés
En 2005, 131 000 enfants handicapés scolarisés
En 2009, 170 000 enfants handicapés scolarisés
soit 30 % de plus qu'en 2005

D'avantage de pouvoir d'achat

Augmentation de l'Allocation Adulte Handicapée (AAH)
2005 : 599,49 euros
2008 : 621,26 euros
2009 : 652,59 euros
soit + 8,9 % depuis 2005
NB : L'AAH aura plus progressé en 1 an (+ 31 euros) que pendant les 3 années précédentes (+21 euros)

Réforme de l'intéressement
Avec un salaire de 400 euros :
Aujourd'hui : AAH = 455 euros
A partir d'octobre 2009 : AAH = 573 euros
soit 118 euros de plus chaque mois
A temps plein au SMIC :
Aujourd'hui : plus d'AAH
A partir d'octobre 2009 : 213 euros
soit 213 euros de plus chaque mois Pour mémoire : nombre de bénéficiaires de l'AAH en 2008 = 814 000

Meilleur accès au marché de l'emploi
+ 24 % d'embauches de travailleurs handicapés
+ 15% d'accords collectifs conclus sur la question de l'emploi des personnes handicapées
+ 80 % d'interventions de l'AGEFIPH en matière de formation des personnes handicapées
+ 68 % d'augmentation de la collecte en faveur de l'emploi des PH (AGEFIPH et FIPHFP)
Pour mémoire : taux d'emploi dans le privé = 2,8 %, taux d'emploi dans le public = 3,98 % (chiffres 2007)

Meilleure compensation

Compensation individuelle
En 2005 : montant moyen de l'ACTP = 550 euros
En 2009 : montant moyen de la PCH, qui la remplace = 1100 euros
soit un montant multiplié par deux
Pour mémoire : 58 000 bénéficiaires de la PCH en 30 juin 2008. Dépenses 2008 = 530 M€

Places en établissement et services pour personnes handicapées
En 2005 : 278 850 places en établissements et services financés par l'Etat et l'assurance maladie
En 2009 : 313 340 places, sur le même champ
soit 34 490 nouvelles places et 1,9 milliards d'euros d'investissement en 4 ans Pour mémoire : s'y ajoutent 105 016 places financées par les conseils généraux (source : FINESS 2009)

(source La Maison de l'Autonomie)

12/02/2009

Journée d'étude sur la recherche en faveur de la paralysie cérébrale

La Fondation Motrice organise une journée d'étude intitulée

Paralysie cérébrale
De la recherche aux soins

2126202497.jpgMardi 17 mars 2009
Institut Pasteur
28 rue du Dr Roux
75015 Paris

Le programme est téléchargeable ici et le bulletin d'inscription .

08/02/2009

Droit et handicap : conférences animées par des avocats

La sous-commission du droit des majeurs vulnérables du barreau de Paris propose des rencontres animées par des avocats, au cours desquelles interviennent des spécialistes.

- 19 février : « La loi du 11 février 2005, quatre ans plus tard » (avec Gilles Not, attaché à la Caisse Nationale des barreaux français)
- 16 avril : « Les droits fondamentaux des personnes handicapées : santé, scolarité, emploi » (avec Affoué Diane Goli, administratrice de la MDPH93)

Inscription. Entrée libre, inscription obligatoire
Contact. commissions.ouvertes@avocatparis.org

03/02/2009

CNSA : "évaluer pour accompagner" le 12 février à Paris

Les premières rencontres scientifiques sur l'autonomie, organisées par la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA), se tiendront le 12 février 2009 à la Cité des Sciences et de l'Industrie à Paris.

1948734750.2.gifElles seront consacrées à la question de l'évaluation de la situation et des besoins des personnes en perte d'autonomie quel que soit leur âge ou l'origine de leur handicap. Au coeur du dispositif d'aide à l'autonomie prévu par la loi du 11 février 2005, cette évaluation doit permettre de proposer un plan personnalisé de compensation et un accompagnement le plus adapté à la situation et aux besoins de la personne clairement identifiés dans le cadre de son projet de vie.

(lire la suite)

30/01/2009

FCPE 92 : L’intégration scolaire des enfants handicapés

La FCPE 92 organise une formation sur le thème
L’intégration scolaire des enfants handicapés
Samedi 7 Février de 9 h à 12 h
Au CDPE – 71 rue Guynemer à Issy les Moulineaux

Au programme :
· Informations sur la loi sur le handicap
· Présentation des structures (MDPH)
· Présentation des dispositifs d’intégration (collectifs et individuels, 1er et 2nd degré)
· Comment répondre aux demandes des familles concernées, savoir les orienter vers des personnes et des structures ressources
· Le rôle des représentants FCPE dans les conseils d’administration et conseil d’école.

Prière de confirmer votre participation par email au CDPE : fcpe.cdpe92@free.fr

Le calendrier de toutes les formations de la FCPE 92 est disponible sur le site : http://cdpe92.apinc.org/Sites/cdpe92/
345772802.png

23/01/2009

Petite enfance et handicap

Le 20 janvier, Chorum a rendu public les résultats d'une enquête intitulée "Développer en milieu ordinaire l'accueil des enfants en situation de handicap".

1095462626.jpgSi la loi du 11 février 2005 a renforcé les dispositions législatives précédentes, encore faut-il s’interroger sur l’existant et la réalité de cet accueil en milieu ordinaire.
Cette enquête constitue ainsi un état des lieux de l’offre d’accueil existante avec un triple objectif :

- l’identification de leviers d’action,
- la mise en perspective des obstacles rencontrés,
- l’identification de recommandations pratiques afin d’accompagner au mieux l’innovation.

La finalité de la démarche reste le développement de l’accueil des enfants en situation de handicap dans les structures de droit commun.


Le recueil d’information en vue de l’état des lieux a été effectué par le biais d’une enquête par questionnaires d’une grande envergure, réalisée courant 2008.

L’analyse des questionnaires permet de faire ressortir un ensemble d’idées-force. En premier lieu, la subsistance de représentations et de « peurs qui perdurent en matière de prise en compte des enfants en situation de handicap constituent de fait des obstacles à leur intégration.

L’enquête montre que de nombreuses initiatives sont menées par les collectivités territoriales et les institutions. Parmi ces initiatives une forte proportion vise à sensibiliser et à soutenir l’accueil par des formations et des temps d’échanges. Elles concernent très souvent directement les établissements d’accueil. Les collectivités territoriales financent également ce qui se révèle de l’ordre du diagnostic comme les états des lieux des besoins et de l’offre ou encore, la mise en réseau d’acteurs.

L’enquête a permis de s’intéresser plus finement aux pratiques innovantes. A savoir, les structures ayant répondu au questionnaire ont des capacités d’accueil variées. La plus grande se situe entre 20 et 50 enfants accueillis.

Selon l’étude, ces facteurs reposent en majorité sur le projet de la structure. Dans 30 % des cas il s’agit du projet associatif, d’établissement, du service d’accueil. Les demandes peuvent être adressées directement par les familles (17 %) et les services spécialisés (10 %). Les autres déclencheurs sont les textes juridiques, le diagnostic des besoins ou l’impulsion d’un acteur institutionnel.

Les acteurs opérationnels sont partagés sur la question des perspectives d’accueil. Une forte proportion (59 %) estime qu’une stabilisation va avoir lieu. Un tiers estime qu’une augmentation est envisageable. Une analyse plus fine laisse suggérer une augmentation de la capacité d’accueil car de nombreuses demandes restent non satisfaites.

L’enquête montre que d’un point de vue global, les appréciations quant à l’accueil en milieu « ordinaire » sont positives.
L’analyse met donc bien en exergue que les secteurs dans lesquels il reste le plus d’efforts à faire sont le péri et l’extrascolaire notamment la culture, les vacances, le sport.

L’analyse politique et stratégique menée à travers les réponses aux questionnaires montre que le principal enjeu se situe globalement au niveau de l’égalité des chances et de la lutte contre les discriminations.

Les résultats des questionnaires et des entretiens font ressortir l’existence d’un grand nombre d’initiatives au titre de l’accueil en milieu ordinaire de l’enfant en situation de handicap. Pour autant, ces initiatives ne peuvent être considérées, loin s’en faut, comme mises en oeuvre de manière généralisée sur le territoire national. Il existe un engagement notoire de différentes institutions dans les départements et au plan local, mais il n’est pas possible de parler « d’institutionnalisation » de l’accueil en milieu ordinaire.

En guise de conclusion, l’étude permet de proposer sous forme d’un tableau synoptique (voir document intégral), un aperçu des préconisations pouvant être mise en œuvre afin de favoriser le développement de l’accueil en milieu ordinaire des enfants en situation de handicap. Sachant que ce développement suppose d’agir simultanément sur différents facteurs : le service rendu aux familles, la conduite des projets associatifs ou d’établissement, le fonctionnement des réseaux, les projets territorialisés, le portage collectif du processus.

12/12/2008

Journée d'étude sur la paralysie cérébrale

PARALYSIE CÉRÉBRALE
de la recherche au soin

Mardi 17 mars 2009
Institut Pasteur
25-28 rue du Dr Roux 75015 Paris

La fondation motrice organise une journée d'étude sur la paralysie cérébrale, portant sur la recherche et son apport pour les personnes atteintes, du nouveau-né à l'adulte.

L’ouverture de cette journée par Patrick Gohet, Délégué Interministériel aux Personnes Handicapées témoigne des efforts de prise en compte de l’Infirmité Motrice Cérébrale / Paralysie Cérébrale et des défis à relever en matière de recherche.
Suivant le fil conducteur «de la recherche aux soins, du nouveau né à l’adulte»,
une vingtaine d’experts dont des membres du Conseil Scientifique et des Lauréats de la
Fondation, traiteront lors de la matinée de thèmes touchant à la prévention, aux traitements
et à la qualité de vie de l’enfant PC; l’après midi seront abordés les interactions cognition
– motricité – langage, ainsi que la problématique du repérage visuo-spatial.
Deux tables rondes permettront d’ouvrir le débat et d’engager un dialogue entre les
participants.

Renseignements inscriptions
Espace Événementiel
www.espace-evenementiel.com
partenaires@espace-evenementiel.com
7/9 cité Dupetit-Thouars 75003 Paris
Tél. : 01.42.71.34.02
Fax : 01.42.71.34.83


Tarif
Tarif préinscription Professionnels (du 15 octobre 2008 au 15 janvier 2009)
130 euros
Plein tarif (du 15 janvier au 17 mars 2009)
160 euros
Tarif Particuliers (personnes handicapées, familles, étudiants)
30 euros

07/11/2008

22es journées d'étude APF Formation

« Au risque de la relation »
La question du lien dans les pratiques d’accompagnement des personnes handicapées

Les 28, 29 et 30 janvier prochain, APF Formation propose aux acteurs des secteurs médicosocial, sanitaire et associatif de travailler sur le thème « Au risque de la relation », lors de ses 22es journées d'étude, qui auront lieu au Palais de l'Unesco, à Paris. A cette occasion sera abordée la question du lien dans les pratiques d’accompagnement des personnes handicapées.

Quelle que soit la nature d’un handicap, la dépendance introduit une tension forte dans les rapports entre la personne handicapée et celle qui contribue, directement ou non, au développement de son autonomie matérielle, motrice, psychique ou sociale.
L’impossibilité à se passer de l’aide ou des services de quelqu’un génère un déséquilibre permanent qui fait de la relation d’aide une relation « à risque » où chacun des partenaires est en position d’exercer son pouvoir sur l’autre.

À partir de témoignages et d’approfondissements théoriques, ce colloque engagera une réflexion sur les différentes manières d’envisager la dépendance d’autrui à travers les pratiques d’éducation, de rééducation, de soin ou d’accompagnement.

Ces journées devraient également poser les jalons nécessaires pour amorcer ou renforcer une prise en compte effective des risques toujours présents de maltraitance et de soumission quand la relation professionnelle s’organise autour de la vulnérabilité…

Renseignements et inscriptions auprès de :
APF FORMATION - 01 40 78 69 52

26/09/2008

Journée des DYS (dyslexie, dyspraxie, dysphasie)

Le 10 octobre 2008 : " Les DYS à l’école - “De la maternelle à l’insertion professionnelle”

Mieux connaître les troubles DYS
Dyslexiques, dysphasiques, dyspraxiques, les dys sont aujourd’hui de plus en plus reconnus avec leurs spécificités. Mais, malgré ces indéniables progrès, beaucoup reste à faire pour mieux repérer et diagnostiquer les enfants qui présentent des troubles du langage et des apprentissages.


Mieux accompagner les personnes DYS
Enfants ou adultes, les personnes concernées par ces troubles cognitifs ont besoin d'accompagnements spécifiques dans leur scolarité, leur vie sociale, et leur parcours professionnel.


Le 10.10, une Journée nationale pour donner la parole aux DYS
La deuxième Journée nationale des dys est organisée en partenariat par la FLA et l’APAJH. Partout en France, les associations proposeront des actions de sensibilisation.
Un colloque au Parlement Européen de Strasbourg mettra l’accent sur la spécificité des besoins des personnes concernées par ces différents troubles.

plus d'info ici