27/03/2009

« 29 mars 2009, un anniversaire au goût amer… Le collectif Ni pauvre, ni soumis ne désarme pas ! »

918215696.2.jpgUn an déjà que la manifestation historique du mouvement Ni pauvre, ni soumis du 29 mars 2008 a eu lieu.
Une manifestation qui rassemblait près de 100 associations et 35 000 personnes en situation de handicap ou atteintes de maladie invalidante. Et une revendication : un revenu d’existence décent égal au SMIC pour les personnes qui ne peuvent pas ou plus travailler en raison de leur handicap ou de leur maladie !

Un an après, toujours rien alors que la situation s’aggrave…
Depuis un an, les appels et les actions de « Ni pauvre, ni soumis » et les témoignages de détresse des personnes se multiplient dans toute la France…
Et le président de la République et le gouvernement ne veulent pas comprendre ni entendre :

- Ils promettent un meilleur niveau de vie par le travail à des personnes qui ne peuvent pas ou plus travailler (et en des temps de chômage croissant…).
- Ils se félicitent d’une augmentation de l’allocation adulte handicapé (AAH) de plus de 4% par an, augmentation très insuffisante car laissant les personnes sous le seuil de pauvreté, et partiale car ne concernant pas les bénéficiaires de pensions d’invalidité ou de rentes d’accident du travail.

Les 29 janvier et 19 mars derniers, le collectif manifestait aux côtés des syndicats. Pas contre la crise, mais pour une citoyenneté réelle grâce à un revenu décent !

Entre le 27 et le 29 mars, des collectifs locaux Ni pauvre, ni soumis seront mobilisés et dans la rue : Marseille, Valence, Versailles, Amiens…

Le mouvement « Ni pauvre, ni soumis » demande d’urgence au président de la République et au gouvernement de prendre deux engagements d’ici le 29 mars prochain :
- l’élargissement de la prime de solidarité active de 200 € prévue au 1er avril 2009 à tous les bénéficiaires des minima sociaux (y compris les titulaires de l’allocation adulte handicapé ou de l’allocation supplémentaire d’invalidité), de rentes, de pensions dont le montant est en dessous du seuil de pauvreté ;
- l’ouverture dès aujourd’hui d’un « Grenelle de la solidarité » sur l’instauration d’un revenu d’existence.


Pour tout savoir sur « Ni pauvre, ni soumis » : www.nipauvrenisoumis.org

10:30 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : npns

04/03/2009

Ni pauvre Ni Soumis solidaire du 19 mars, lance un appel d’urgence !

918215696.jpgAprès avoir participé à la journée d’actions du 29 janvier, le collectif Ni pauvre, ni soumis annonce qu’il est solidaire de la journée d’actions du 19 mars prochain et participera aux manifestations !

Le collectif Ni pauvre, ni soumis lance également un appel d’urgence « Personnes en situation de handicap, personnes atteintes de maladie invalidante : victimes oubliées de la crise ! ».

(lire la suite sur le site de NPNS)

Alors que cette crise se cumule avec une "crise de la solidarité" qui conduit à laisser durablement sous le seuil de pauvreté des personnes en raison de leur handicap ou de leur état de santé, le mouvement « Ni pauvre, ni soumis » demande d’urgence au président de la République et au gouvernement de prendre deux engagements d’ici le 29 mars prochain :
> l’élargissement de la prime de solidarité active de 200 € prévue au 1er avril 2009 à tous les bénéficiaires des minima sociaux (y compris les titulaires de l'AAH ou de l'ASI), de rentes, de pensions dont le montant est en dessous du seuil de pauvreté ;
> l’ouverture dès aujourd’hui d’un « Grenelle de la solidarité » sur l’instauration d’un revenu d’existence. Les personnes en situation de handicap, les personnes atteintes de maladie invalidante, et leur famille, n’acceptent plus d’attendre. Elles considèrent qu’il s’agit d’un manque de considération du président de la République et du gouvernement à leur égard.

Parce que la solidarité a aussi un visage, le 19 mars 2009, le mouvement « Ni pauvre, ni soumis » rejoindra à nouveau à Paris le mouvement social pour témoigner de toutes les détresses oubliées.

*********************
Chiffres clés :
Seuil de pauvreté = 880 euros / mois, selon Eurostat
AAH = 652,60 euros / mois
Pension invalidité (minium) = 260,17 euros / mois
*********************

Téléchargez l'appel de Ni Pauvre Ni soumis

12:20 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : npns

27/01/2009

Le collectif Ni pauvre, ni soumis est solidaire de la journée d’actions du 29 janvier

Le collectif Ni Pauvre, Ni Soumis (NPNS), auquel appartient l'APF, est solidaire de la journée d’actions du 29 janvier prochain organisée pour défendre le pouvoir d’achat et la protection sociale et lutter contre les inégalités.

918215696.jpgPar sa solidarité avec la journée de mobilisation du 29 janvier, le collectif Ni pauvre, ni soumis, dont les revendications sont complémentaires, affirme sa volonté de voir les personnes en situation de handicap et de maladie invalidante reconnues comme des citoyens à part entière dans le cadre de ce mouvement social inter organisationnel !

09:46 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : npns

02/10/2008

PLF - PLFSS : Le handicap, une priorité… loin d’être démontrée !

Alors que le gouvernement annonce que le handicap reste une priorité du budget 2009, le collectif « Ni pauvre, Ni soumis » se demande ce que cela aurait donné s’il en avait été autrement… Au programme des Projet de Loi Finances (PLF) et Projet de Loi du Financement de la Sécurité Sociale (PLFSS), des mesures certes … mais insuffisantes voire inquiétantes ou inégalitaires !

Le PLF 2009 prévoit 4,4% d’augmentation de l’AAH : un « minimum » pour le collectif « Ni pauvre, ni soumis », puisqu’il ne s’agit que d’un premier geste pour commencer à appliquer la promesse du président de la République (25% d’augmentation en 5 ans), mais en aucun cas une réponse suffisante pour les personnes en situation de handicap ou de maladie qui vivent sous le seuil de pauvreté. Réponse d’autant plus insuffisante que les revenus du conjoint sont toujours pris en compte dans le calcul du montant de l’AAH.
 Le collectif rappelle sa demande d’un revenu d’existence personnel égal au SMIC brut.

Le PLF 2009 prévoit également l’institution de l’examen systématique de la qualité de travailleur handicapé au cours de l’instruction de toute demande d’attribution ou de renouvellement de l’AAH. Une mesure inacceptable car elle laisse à penser que les personnes en situation de handicap ou de maladie invalidante qui ne travaillent pas le font par choix.
 Pour le collectif, conditions de vie décentes et emploi sont deux sujets distincts, aussi importants l’un que l’autre, mais qu’il ne faut pas confondre au risque delaisser des personnes sur le carreau !

Quant au PLFSS, il ne dit rien sur l’harmonisation des régimes AAH et pensions d’invalidité. Un silence assourdissant et une conséquence : l’apparition d’inégalités entre personnes pauvres, celles bénéficiaires d’une pension d’invalidité se trouvant dans une situation un peu plus précaire encore que celles recevant l’AAH. !
Pour tout savoir sur « Ni pauvre, ni soumis » :
www.nipauvrenisoumis.org

918215696.jpg

11:10 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : npns, plf, plfss